« Billet précédent : Mon expérience sur le travail en ligne

Travailler en ligne : la messagerie

Publié le mardi 9 octobre 2007 dans Mon salon - lu 2441 fois

Travailler en ligne : la messagerie Première étape de notre série de billets sur le travail en ligne : la messagerie électronique. Elément indispensable à n'importe quel travailleur moderne, l'accès à ce mode de communication doit être simple et instantané. C'est donc le premier problème qui se présente aux travailleur indépendant nomade qui n'ont pas fait le choix d'un ordinateur portable.
En ce qui me concerne, j'ai toujours travaillé avec un logiciel de messagerie local et une boîte aux lettres POP. Cela signifie que mes messages étaient téléchargés depuis un serveur de messagerie puis stockés sur mon ordinateur. Quand mon organisation professionnelle a changé, je me suis rapidement trouvé au dépourvu lorsque j'ai été dans l'impossibilité de consulter mes messages pour travailler à domicile.
Par conséquent, j'ai du changer ma messagerie pour disposer d'un service de messagerie en ligne avec archivage des messages reçus.

Les services de messagerie en ligne (webmail) offrent la plupart des fonctionalités disponibles sur un logiciel de messagerie classique :
  • Transfert des messages avec le protocole POP
  • Classement dans des dossiers
  • Filtres selon des critères personnalisés
  • Suivi de messages
  • Carnet d'adresses des contacts
Les avantages du webmail
  • Accessible depuis n'importe quel poste connecté à internet
  • Archivage de tous les messages reçus et envoyés
  • Moteur de recherche intégré
Les inconvénients du webmail
  • Messagerie inaccessible sans accès à internet
  • Gestion des messages moins fluide qu'avec un logiciels local
Mon choix
J'utilise GMail et plus précisément Google Apps. Pour des raisons pratiques, je possède trois boîtes principales : une pour ma messagerie professionnelle, une autre pour les échanges plus personnel et une dernière pour m'enregistrer sur des sites nécessitant une création de compte.
J'ai choisi ces services de Google pour plusieurs raisons. D'abord sa simplicité et ses performances, ensuite pour la quantité de services qu'offrent le géant et accessibles avec la même identification, et enfin pour la réputation de son filtre anti-spam (un peu trop puissant même des fois) et sa capacité de stockage.
Je conserve tout de même mon logiciel de messagerie sur mon poste principal qui réceptionne et conserve les messages qui restent tout de même accessibles sur le webmail une fois téléchargés.

Billet suivant : Travailler en ligne : le lecteur de flux RSS »

Laisser un commentaire
jeudi 11 octobre 2007 17:30 par Palleas | http://palleas.com
Palleas
On notera que Google apps donne desormais 2900 Mo au lieu de 2000.

vive google \o/

jeudi 18 décembre 2008 16:32 par sebcolor | http://www.sebcolor.com
sebcolor
Le protocole IMAP que gère assez bien gMail est le compromis idéal entre messagerie en ligne et client local.

Suivre les commentaires par flux RSS